Privatisation……


Extrait du "tatoué" où il y a une scène avec DE Funès à la poste "à l’ancienne" (evidemment,il n’est pas non plus question d’en revenir à cette époque du 22 à Asnières;mais si la poste devient un service privé,les petits bureaux (comme dans mon village) disparaitront avec les employés car pas assez rentables…..(j’espère ne pas m’être trompé de vidéo,car si c’est bien celle là,la scène de la poste se situe vers la 6ème minute du film…)

Aujourd’hui, c’est la dernière occasion de défendre LE service public à la française, le dernier a avoir résisté jusque là à toutes les vagues de privatisation. Vous pouvez encore participer à la votation citoyenne organisée sur tout le territoire français (en dépit du zèle de certains préfets qui se trompent d’époque) afin de faire savoir à qui vous savez que vous êtes opposé au démantelement d’un bout de notre vieille France

Si la Poste est privatisée, il s’y passera ce qui se passe dans tous les services publics privatisés depuis 25 ans. Ce sera le règne de la loi de l’argent, du profit privé, des clients, du foutage de gueule social et des petits chefaillons pervers. La Poste à la française disparaîtra, et avec elle un bout de notre France rurale, provinciale et bienheureuse, comme les épiciers, les boulangers, les curés et les instituteurs ont disparu de bien des villages français.

Autrefois,aller à la poste etait agréable:Ca sentait le bois ciré, tout le monde était en blouse grise. Il y avait les grandes cabines mystérieuses, l’opérateur qui nous accueillait et nous demandait le numéro que l’on voulait appeler, une douce lumière. Tout le monde connaissait tout le monde et se montrait poli et bien élevé.(Perso,dans ma campagne,j’ai vraiement connu çà;plus le facteur qui entrait boire un café rien que pour faire plaisir à la vieille dame seule)

Tiens, cela ressemblait à la Poste du film "Le Tatoué" avec Gabin et de Funès. Un monde ancien, loin des portables, des SMS, des forfaits, des textos, des néons pourris, des monopoles partagés à trois. Un monde où téléphoner relevait de l’aventure. L’époque où pour téléphoner chez ses parents, il fallait demander à l’opératrice "le 11 à Trifouillis les oies".

PS: En prime, un extrait du film "Le Tatoué", rendez vous à 6.04 minutes pour la scène de la poste.