Brigand ou justicier?


8 août

Paroles de "la complainte de Mandrin"

« Nous étions vingt ou trente,
Brigands dans une bande,
Tous habillés de blanc,
À la mode des…
Vous m’entendez ?
Tous habillés de blanc
À la mode des marchands.  »

« La première volerie
Que je fis dans ma vie
C’est d’avoir goupillé,
La bourse d’un…
Vous m’entendez ?
C’est d’avoir goupillé
La bourse d’un curé. »

« J’entrai dedans sa chambre
Mon Dieu, qu’elle était grande !
J’y trouvai mille écus,
Je mis la main…Clin d'oeil
Vous m’entendez ?
J’y trouvai mille écus,
Je mis la main dessus. »

« J’entrai dedans une autre,
Mon Dieu, qu’elle était haute !
De robes et de manteaux
J’en chargeai trois…
Vous m’entendez ?
De robes et de manteaux,
J’en chargeai trois chariots. »

« Je les portai pour vendre
À la foire en Hollande.
J’ les vendis bon marché,
Ils n’ m’avaient rien…
Vous m’entendez ?
J’ les vendis bon marché,
Ils n’ m’avaient rien coûté. »

« Ces Messieurs de Grenoble
Avec leurs longues robes,
Et leurs bonnets carrés,
M’eurent bientôt…
Vous m’entendez ?
Et leurs bonnets carrés
M’eurent bientôt jugé. »

« Ils m’ont jugé à pendre,
Ah ! c’est dur à entendre !
À pendre et étrangler,
Sur la place du…
Vous m’entendez ?
À pendre et étrangler,
Sur la place du Marché. »

« Monté sur la potence
Je regardai la France,
J’y vis mes compagnons,
À l’ombre d’un…
Vous m’entendez ?
J’y vis mes compagnons,
À l’ombre d’un buisson. »

« Compagnons de misère,
Allez dire à ma mère,
Qu’elle ne me reverra plus,
Je suis un enfant…
Vous m’entendez ?
Qu’elle ne me reverra plus,
Je suis un enfant perdu ! »

 

L’histoire de Mandrin(Contrebandier,brigand.Condamné à mort,il fut torturé et subit le supplice de la roue avant de mourir:Un Anar avant l’âge!)

Rebellion contre le pouvoir

Mandrin et ses ballots de tabac - Dessin anonyme Bibliothèque nationale

Nous sommes en 1754. Louis Mandrin a 27 ans. Mandrin veut se venger des fermiers généraux qu’il tient pour responsables de sa ruine et de la pendaison de son frère Pierre. C’est à lui en tant que chef de famille, de laver ces affronts…
Mandrin identifie à ses propres intérêts les intérêts de ceux dont il est responsable. De même que sa faillite affecte tout le clan, la pendaison de Pierre, en jetant l’opprobe sur sa famille, l’atteint personnelement dans son honneur. Suivant cette logique, les "fautes" commises par quelques employés de la Ferme doivent être expiées par la compagnie toute entière. Au début de l’année 1754, Mandrin déclare la guerre à la puissante Ferme générale. La légende de Mandrin est en marche…

Plusieurs régiments royaux dont ceux de Fischer et de La Morlière furent mobilisés pour barrer la route à Mandrin, fin stratège et homme rusé qui échappa systématiquement à ses poursuivants.