2 réflexions sur “……………………

  1. Cadeau à toi qui m\’a permis de découvrir ce si bel écrit….. Merci d\’être! Pour la beauté, telle une musique, une peinture, cet écrit, je le sais, résonnera à tes oreilles, emplira tes yeux, et tu verras avec les miens, comme tu as su me faire voir avec les tiens, quand tu me l\’as fait découvrir.Prend soin de toi mon ptit père.. je t\’embrasse, je traine un peu, car je commence à sentir un peu l\’angoisse monter, pour demain.. on va faire la totale en fait..vivement que ça soit passé.. mais je sais que ça va aller, t\’inquiètes de rien. je te tiendrai informé.je t\’embrasse, et prend le temps, doucement, l\’instant, laisse toi aller; triiiinquillement… ballades toi, Nanou, a mis des coms en réponse aux tiens, je ne sais si tu as eu l\’occasion de voir…je t\’embrasse encore… j\’espère que ce n\’est qu\’un coup de flegme pour l\’instant, et non un malaise…je l\’espère très fort…. pensées pour toi …..courage, accroche toi..tu es bien plus fort, que tu le crois, je le sais bien, moi! Regarde, je sais que tu l\’aimes cet écrit, cette merveille….. un partage que tu m\’auras offert, qui tu vois, vas et vient, et là ce soir, il te revient….je t\’embrasse très fort.Léo FerréLA MÉMOIRE ET LA MERLa marée je l\’ai dans le coeurQui me remonte comme un signeJe meurs de ma petite soeurDe mon enfant et de mon cygneUn bateau ça dépend commentOn l\’arrime au port de justesseIl pleure de mon firmamentDes années-lumière et j\’en laisseJe suis le fantôme JerseyCelui qui vient les soirs de frimeTe lancer la brume en baisersEt te ramasser dans ses rimesComme le trémail de juilletOù luisait le loup solitaireCelui que je voyais brillerAux doigts du sable de la terreRappelle-toi ce chien de merQue nous libérions sur paroleEt qui gueule dans le désertDes goémons de nécropoleJe suis sûr que la vie est làAvec ses poumons de flanelleQuand il pleure de ces temps-làLe froid tout gris qui nous appelleJe me souviens des soirs là-basEt des sprints gagnés sur l\’écumeCette bave des chevaux rasAu ras des rocs qui se consumentÔ l\’ange des plaisirs perdusÔ rumeurs d\’une autre habitudeMes désirs dès lors ne sont plusQu\’un chagrin de ma solitudeEt le diable des soirs conquisAvec ses pâleurs de rescousseEt le squale des paradisDans le milieu mouillé de mousseReviens fille verte des fjordsReviens violon des violonadesDans le port fanfarent les corsPour le retour des camaradesÔ parfum rare des salantsDans le poivre feu des gerçuresQuand j\’allais géométrisantMon âme au creux de ta blessureDans le désordre de ton culPoissé dans les draps d\’aube fineJe voyais un vitrail de plusEt toi fille verte mon spleenLes coquillages figurantsSous les sunlights cassés liquidesJouent de la castagnette tantQu\’on dirait l\’Espagne livideDieu des granits ayez pitiéDe leur vocation de parureQuand le couteau vient s\’immiscerDans leur castagnette figureEt je voyais ce qu\’on pressentQuand on pressent l\’entrevoyureEntre les persiennes du sangEt que les globules figurentUne mathématique bleueDans cette mer jamais étaleD\’où nous remonte peu à peuCette mémoire des étoilesCette rumeur qui vient de làSous l\’arc copain où je m\’aveugleCes mains qui me font du flaflaCes mains ruminantes qui meuglentCette rumeur me suit longtempsComme un mendiant sous l\’anathèmeComme l\’ombre qui perd son tempsÀ dessiner mon théorèmeEt sur mon maquillage rouxS\’en vient battre comme une porteCette rumeur qui va deboutDans la rue aux musiques mortesC\’est fini la mer c\’est finiSur la plage le sable bêleComme des moutons d\’infiniQuand la mer bergère m\’appelle

    J'aime

  2. J\’ai mis une autre version chez Marie , en voici une pour toi , avec en suplèment un tit clin d\’oeil aux nanars ! :http://www.youtube.com/watch?v=kEusPZI87A4je finis un truc sur l\’ordi et je file dodo , vais récupèrer , te souhaite nuit douce , domani week alors + de tps , pensées amicales en te souhaitant …. bon dodo ……… je re , ….. coup de fil interrompus lol , de … ben de ! mdr ! A to vite pluch , plus d\’énergie domani itou !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.