Telle est ma quète!


Poignante chanson de Mr Brel!  Chacun d’entre nous n’a-t-il pas une "quète",une "innaccessible étoile"???????  Moi si en tous cas……….Mais il est bien tard pour y arriver maintenant……….
Publicités

Une bande


 Il y a des mots tel que celui-ci que nous employons souvent,mais nous n’en savons pas l’origine vraiment……..
 
Le mot "bande" donc:
On dit une bande de "loubards",une "bande" qui sert à faire un pansement,une bande de tissu etc……Or celà vient de la même racine:la bande de tissu qui servait d’étendard (d’où la bande " de voyoux",qui n’a plus d’etendard,mais ressemble à la troupe suivant l’étendard)…Pour le reste,toutes les utilisation de ce mot "bande" viennent de là:Un bandeau de tissu………(bandage,ruban,bandeau etc……)
 
 EmbarrasséPas rès passionnant,je sais,mais je ne suis pas vraiment en forme et n’ai pourtant pas envie de dormir…..Le moral………..
Puis il faut bien meubler,passer le temps…….
 
 

Beaudelaire le dit mieux que moi


Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l’horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l’Espérance, comme une chauve-souris,
S’en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D’une vaste prison imite les barreaux,
Et qu’un peuple muet d’infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

– Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme ; l’Espoir,
Vaincu, pleure, et l’Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

Aragon le dit mieux que moi


A cette pèriode de ma vie je suis persuadé que ce que Aragon a écrit,Brassens chanté est pure vérité!
 

Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu’on avait habillés pour un autre destin
A quoi peut leur servir de se lever matin
Eux qu’on retrouve au soir désoeuvrés incertains
Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes
          Il n’y a pas d’amour heureux

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
Répétant après moi les mots que j’ai tressés
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
          Il n’y a pas d’amour heureux

Le temps d’apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l’unisson
Ce qu’il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu’il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu’il faut de sanglots pour un air de guitare
          Il n’y a pas d’amour heureux

Il n’y a pas d’amour qui ne soit à douleur
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit meurtri
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit flétri
Et pas plus que de toi l’amour de la patrie
Il n’y a pas d’amour qui ne vive de pleurs

L’Amour de mon fils…..est la seule exception……..

Vide…..


Ma pensée est un souffle aride :
Mes paroles en sont l’écho vide.
Mon esprit vide ne dit rien, c’est tout.
Du tabac,les brumes envahissent tout?
Non!Mais ma vie devient inutile
Tout,en celle-ci me semble futile.
Depuis tout ce temps,ma solitude
est devenue simple habitude…..
 
Ma façon de vivre n’est qu’illusion….
sans ne plus trouver de vraies sensations.
La vie,c’est aimer,partager,rire?
Ce n’est pas ressasser les souvenirs!
Souvenir ne doit pas être regret…
C’est absolument ce que je voudrais.
Ce matin,commence un nouveau jour
Je "vis" pourtant plus la nuit que le jour
 
Allons,trève de ces "pleurnicheries"!
Allons retrouver "moumoun" et mon lit
…………………………………..
 
 
 
 
Croire en demain,conserver l’espoir…
 
 
 
 
 

Le meilleur remède….


  A près mon malaise (promis,c’est la dernière fois que j’en parle);
  Comme,je suis inapte dans ces cas là à me concentrer sur un livre;1erJ’ai dormi très longtemps (couché vers 6h du mat et levé vers 17h!!!!)
                                                                                                         2em:Suis allé faire un tour d’une heure dans les environs du village dèsert sous un vent de tempête!(qui m’a convaincu de passer bientôt chez le coiffeur!lol)
    Mais,le top:Me suis planté devant la télé tout le reste de la journée à "gober" des séries et films peuplés de super hèros,situation abracadrabantes….etc…
 Alors là !!!Géant:Rien de tel pour ne pas penser,pas de soucis emcombrants coooooool!
    Oubliés les finances,l’administrations…….Le fait que je n’ai pas de nouvelle de "mon Amie de Coeur" (qui va râler car je n’ai pas essayé de la joindre par courrier ou via le téléphone d’un de ses proches!)
    Après ces "navets" de l’après midi passés,j’ai survolé "les chiffres et les lettres" (fier à chaque fois que je trouve avant les candidats Clin d'oeil)Et là,alors que repasse à la télé des films du même genre (horreur,fantastiques et Cie…)Je me retrouve devant ce clavier et cet écran devenus mes compagnons "vitaux" lol
   J’oubliais les "ronrons" de ma moumoun caline qui sent toujours mes états d’âmes…..avec qui j’ai de longues conversations Ange
Meuhhhhh non,je ne suis pas fou!!!Bizarre tout au plus!

Hadopi!Liberté??????????????


Voir aussi ce sujet plus développé sur le blog de Diane (dans ma liste d’ami(e)s et ausssi sur ermite-athee@hotlive.fr
 
Le projet de loi "Création et Internet" ou "HADOPI" a été votée à l’Assemblée nationale. Cette loi a pour objet de mettre en oeuvre la « riposte graduée » contre le partage d’oeuvres sur internet. Dans ce dispositif une autorité administrative (l’HADOPI) peut ordonner une coupure de l’accès des internautes suspectés de partage.
[En savoir plus…]

L’autorité instaurée par le texte, agira sur dénonciation d’acteurs privés travaillant pour les industries du divertissement (syndicats professionnels, enquêteurs privés). Elle sera chargée, en se basant sur ces preuves sans valeur, d’envoyer des courriers d’accusation menaçant les utilisateurs de sanctions. En cas de récidive, leur déconnexion d’Internet est ordonnée sans possibilité de se reconnecter pour une durée allant jusque 12 mois (le paiement de leur abonnement restant à leur charge pendant cette période). Il n’est possible de contester ces accusations qu’une fois la sanction prononcée.

Ce dispositif pose de nombreuses questions d’ordre économique, technique et juridique, mais également des questions relatives au respect des droits et libertés fondamentales des citoyens