Hadopi!Liberté??????????????


Voir aussi ce sujet plus développé sur le blog de Diane (dans ma liste d’ami(e)s et ausssi sur ermite-athee@hotlive.fr
 
Le projet de loi "Création et Internet" ou "HADOPI" a été votée à l’Assemblée nationale. Cette loi a pour objet de mettre en oeuvre la « riposte graduée » contre le partage d’oeuvres sur internet. Dans ce dispositif une autorité administrative (l’HADOPI) peut ordonner une coupure de l’accès des internautes suspectés de partage.
[En savoir plus…]

L’autorité instaurée par le texte, agira sur dénonciation d’acteurs privés travaillant pour les industries du divertissement (syndicats professionnels, enquêteurs privés). Elle sera chargée, en se basant sur ces preuves sans valeur, d’envoyer des courriers d’accusation menaçant les utilisateurs de sanctions. En cas de récidive, leur déconnexion d’Internet est ordonnée sans possibilité de se reconnecter pour une durée allant jusque 12 mois (le paiement de leur abonnement restant à leur charge pendant cette période). Il n’est possible de contester ces accusations qu’une fois la sanction prononcée.

Ce dispositif pose de nombreuses questions d’ordre économique, technique et juridique, mais également des questions relatives au respect des droits et libertés fondamentales des citoyens

2 réflexions sur “Hadopi!Liberté??????????????

  1. AccueilLanguages English Françaischercher OutilsMémoire PolitiqueLawtracks – Paquet TelecomPi TVMediakitDossiers L\’initiativeQui sommes-nous ?Ils nous soutiennentPourquoi ce nom ?Nos demandesFoire aux questionsNous contacterEspace PresseParticiperSubscribe to Squaring the Net\’s newsletter:Revue de presse[Rue89] L\’UMP écarte une loi sur l\’inceste pour faire revoter Hadopi14 avr. 09[NouvelObs.com] Téléchargement : Pourquoi la loi est impraticable ?14 avr. 09[Conversations avec Jacques Attali] Après la musique, le cinéma….13 avr. 09[Jurist] France legislature\’s rejection of internet anti-piracy bill thwarts corporate interests14 avr. 09[NouvelObs] Téléchargement illégal : le Parlement rejette le texte13 avr. 09[Le Figaro] Hadopi : la colère de Sarkozy12 avr. 09[L\’Expansion] Nous ne pourrons jamais arrêter les gros pirates qui se cachent derrières des proxys13 avr. 09[LeTélégramme.com] Internet. La loi qui ne passe pas…14 avr. 09la suiteDernières publicationsHadopi rejetée à l\’Assemblée !10 avr. 09Contre HADOPI : Le cinéma français aussi !08 avr. 09HADOPI : pénible accouchement du monstre à l\’Assemblée03 avr. 09Un amendement 138 déformé pour simuler la légalité de la riposte graduée03 avr. 09Diffusion live de l\’Assemblée Nationale, encart technique02 avr. 09Réponse à M. Riester sur le projet de loi HADOPI01 avr. 09HADOPI : L\’échec cuisant de la "Fouquet\’s Politique"30 mars 09HADOPI à l\’Assemblée nationale. Mobilisation – acte II30 mars 09Lettre d\’informationInscription à la liste d\’information de La Quadrature du Net :Connexion utilisateurNom d\’utilisateur : * Mot de passe : * Demander un nouveau mot de passe Syndication"Riposte graduée" ? HADOPI ? "Création et Internet" ?Le projet de loi "Création et Internet" ou "HADOPI" a été votée à l\’Assemblée nationale. Cette loi a pour objet de mettre en oeuvre la « riposte graduée » contre le partage d\’oeuvres sur internet. Dans ce dispositif une autorité administrative (l\’HADOPI) peut ordonner une coupure de l\’accès des internautes suspectés de partage.[En savoir plus…] L\’autorité instaurée par le texte, agira sur dénonciation d\’acteurs privés travaillant pour les industries du divertissement (syndicats professionnels, enquêteurs privés). Elle sera chargée, en se basant sur ces preuves sans valeur, d\’envoyer des courriers d\’accusation menaçant les utilisateurs de sanctions. En cas de récidive, leur déconnexion d\’Internet est ordonnée sans possibilité de se reconnecter pour une durée allant jusque 12 mois (le paiement de leur abonnement restant à leur charge pendant cette période). Il n\’est possible de contester ces accusations qu\’une fois la sanction prononcée. Ce dispositif pose de nombreuses questions d\’ordre économique, technique et juridique, mais également des questions relatives au respect des droits et libertés fondamentales des citoyens.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.