Paradis artificiels

Le malaise épileptique entraine la prise d’un valium ,et tel l’opium……on vit ce que Mr Beaudelaire décrit……L’esprit quitte le corps et……..
 
    
    Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
    Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
    Par-delà le soleil, par-delà les éthers,
    Par-delà les confins des sphères étoilées,
   
   
    Mon esprit, tu te meus avec agilité,
    Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l’onde,
    Tu sillonnes gaîment l’immensité profonde
    Avec une indicible et mâle volupté.
   
   
   
    Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
    Va te purifier dans l’air supérieur,
    Et bois, comme une pure et divine liqueur,
    Le feu clair qui remplit les espaces limpides.
   
   
    Derrière les ennuis et les sombres chagrins
    Qui chargent de leur poids l’existence brumeuse,
    Heureux celui qui peut d’une aile vigoureuse
    S’élancer vers les champs lumineux et sereins ;
   
   
    Celui dont les pensers, comme des alouettes,
    Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
    — Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
    Le langage des fleurs et des choses muettes !

3 réflexions sur “Paradis artificiels

  1. moi j\’ai fait une allergie au valium, c\’etait terrible, remets toi bien françis, je ne connais les crises d d\’epilepsie que par mes malades, reposes toi, bisous romane

  2. que te dire….faisant partie d\’une assos regroupant des familles de malades, entre autres, epileptiques, psychiques….cela me touche, mais je me sens bien inutile…courage…prends soin de Toi au mieux que tu peux…amicalement

  3. Merci à vous,je suis touché parvotre gentillesse…..Géné aussi,moi qui crie toujours ne pas aimer la pitié,je mets sur mon blog le résumé de ce malaise!!!!!Cependant,je crois que vos comme ,Eva et Romane sont plus preuve d\’amitié que de pitié…..Je vous embrasseF.

Les commentaires sont fermés.