Le bin’s


Bon,et bien ,ce n’est pas tout ça;mais étant donné que le froid qui ressemble plus à l’hiver qu’à l’automne,semble paralyser ce fichu ordi;je crois que je vais ,de ce pas ,rejoindre mon lit froid mais vite douillet grace à ma chère mounmoun qui me réchauffe de ses calins ronronnant!
  De ce fait,(le fait que mon P.C rame de plus en plus);je ne serais encore ,cette nuit passé chez aucun(e) de mes ami(e)s…….FâchéEmbarrassé;J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur……..;
 
   Je vous souhaite à toutes et tous une bonne journée……

D’actualité!


 

Les sanglots longs

Des violons

De l’automne

Blessent mon cœur

D’une langueur

Monotone

Tout suffocant

Et blême, quand

Sonne l’heure

Je me souviens

Des jours anciens

Et je pleure;

Et je m’en vais

Au vent mauvais

Qui m’emporte

Deçà, delà

Pareil à la

Feuille morte…………………………..J’adore,j’aurais voulu trouver la vidéo des "feuilles mortes"chantée par Gainsbourg (entre autre)

P.Verlaine (hommage à la femme,à l’Amour?)


Beauté des femmes, leur faiblesse, et ces mains pâles
Qui font souvent le bien et peuvent tout le mal.
Et ces yeux, où plus rien ne reste d’animal
Que juste assez pour dire : " assez " aux fureurs mâles
Et toujours, maternelle endormeuse des râles,
Même quand elle ment, cette voix ! Matinal
Appel, ou chant bien doux à vêpre, ou frais signal,
Ou beau sanglot qui va mourir au pli des châles !…

Hommes durs ! Vie atroce et laide d’ici-bas !
Ah ! que du moins, loin des baisers et des combats
Quelque chose demeure un peu sur la montagne,

Quelque chose du coeur enfantin et subtil,
Bonté, respect ! Car qu’est-ce qui nous accompagne,
Et vraiment, quand la mort viendra, que reste-t-il ?

Paul Verlaine