De Nerval

N.B:Clitandre=Un personnage de Corneille dans la pièce du même nom (pièce nulle à mon avis).Ce Clitandre dans la pièce est instable,sans caractère.
 
Sonnet (chaque vers = 12 pieds=>mieux construit que mes modestes écrtits!Clin d'oeil)
On n’estpas obligé d’aimer ce genre de texte qui parle de la vie pourtant,la question posée à la fin n’est elle pas valable pour chacun?
 

Il a vécu tantôt gai comme un sansonnet,
Tour à tour amoureux insoucieux et tendre,
Tantôt sombre et rêveur comme un triste Clitandre.
Un jour il entendit qu’à sa porte on sonnait.
C’était la Mort! Alors il la pria d’attendre
Qu’il eût posé le point à son dernier sonnet;
Et puis sans s’émouvoir, il s’en alla s’étendre
Au fond du coffre froid où son corps frissonnait.
Il était paresseux, à ce que dit l’histoire,
Il laissait trop sécher l’encre dans l’écritoire.
Il voulait tout savoir mais il n’a rien connu.
Et quand vint le moment où, las de cette vie,
Un soir d’hiver, enfin l’âme lui fut ravie,
Il s’en alla disant: Pourquoi suis-je venu?

4 réflexions sur “De Nerval

  1. Gérard De Nerval, n\’était pas un  personnage très gai, et ce texte le prouve…mais en effet, on en est tous là, enfin je crois..Pourquoi sommes-nous sur Terre? L\’homme se pose toujours cette question..peut-être qu\’il n\’y a pas de réponse, ou bien, nous ne sommes pas encore prêt à entendre celle-ci..peut-être tout simplement, parce que l\’on pense être sur terre pour une raison précise et qu\’en fait trop orgueilleux que nous sommes, nous ne pouvons accepter que nous n\’y soyons que par hasard?….oui bon je vais pas m\’étendre..mais encore un sujet à approfondir..quoique, on risque de tourner en "rond"…
    Merci pour la précision de qui était "Clitandre", ça m\’a fait gagner du temps, plutôt que de devoir chercher..(sourire)…ainsi que du "rappel" concernant le nombre de pieds pour un sonnet. Mais comme tu me connais, les "règles", …………..ton écrit vient du coeur, spontanément, et ça……c\’est du lourd…
    même si De Nerval a le nombre de pieds nécessaires à son sonnet…aucune comparaison, à mon avis..
    En tout cas merci pour n ous avoir fait partager cet écrit de De nerval, et la réflexion sur la viequ\’il amène.
    Essayons donc de prendre les lueurs et les moments de bonheurs tant qu\’on le peut.
    bisousssss
     
     

    J'aime

  2. c\’est drole mais dans ce poeme il y\’a une remarquable forme de dualité . je ne saurais pas bien comment l\’ekspliquer mais j\’y vois a travers ces mots la séparation du regard des autres et de sa connaissance de soi , l\’acceptation aussi de la vie dans son ensemble et donc de la mort telle qu\’elle vient , comme ca , sans prévenir . surtout un peu la maitrise de soi meme et la compréhension . en admettant qu\’il fut sage parmis les sage , il devient logique qu\’ayant été vivant tant bien que mal et a son propre regard n\’ayant rien accomplit d\’ekstraordinaire il demande , comme on le fait tous quand notre patron nous appelle dans son bureau , pourquoi cet appel ? ( car le pourquoi suis je venu peut etre interprété comme \’ pourquoi suis je venu au monde \’ , mais également \’ pourquoi suis je venu a la porte \’ ) je dis la porte pour simplifier , symboliser le passage de l\’état de vie a celui de non vie ^^ c\’est sur qu\’il va pas se lever tout mort et aller boire un coup avec la faucheuse ^^

    J'aime

  3. Et oui ! bien vrai ! tant passent leur vie ainsi ! alala ! sont-ils à plaindre ? je n\’ose me poser la question , forcèment quelque part ; moi je n\’ai pas arrété de bouger toute la vie en parcourant le monde mais nul est besoin de voyager , s\’ouvrir c\’est d\’abord être curieux de tout et là on apprend ! et plus on apprend moins on est con ! (humainement parlant bien sûr ! (sourire) doux week !

    J'aime

  4. CED:Je pense que tu interprète ce texte comme  j\’ai tendance à le faire:Il ce demande pkoi il est né,il s\’est donné comme "but","raison" de vivre:Ecrire des poême..Il sait que la mort est inéductable,mais essaie de reculer un peu l\’échéance en prenant comme pretexte un "travail" à finir.Ses poêmes sont "Lui" au milieu des autres,il pense surment avoir encore d\’autres choses à accomplir……Mais quand la mort vient le chercher;il n\’a pas l\’impression d\’avoir vécu,en tous cas ne sais toujours pas pourquoi il a vécu……
    Ailleurs,tu rejoins aussi ,à mon avis ce que De Nerval veut dire:Nous vivns ,n\’avons pas demandé à vivre alors nous nous  y habituons…Trouvons des raisons de continuer espèrant toujours comprendre,trouver un but..
      Diane,ta vision est diffèrente,mais il est vrai que s\’il faut vivre,autant le faire intensment,apprendre,donner,recevoir…
     

    J'aime

Les commentaires sont fermés.