Pas la pêche………..


Comme vous l’aurez compris en lisant le poême d’Aragon et le petit "laïus" qui l’accompagne,je suis mal cette nuit………Je ne vais pas entrer dans les détails (celà serait encore plus ennuyeux que le récit de mes journées habituelles),simplement,un "ami" du blog m’a ennuyé avec des reflexions idiotes et injustifiées au sujet decelle que j’aime.Tout celà venant de sa compagne  qui semble croire qu je suis "manipulé" par l’objet de mon Amour;
je me demande si ce n’est pas LUI plutôt qui se laisse manipuler par sa compagne,moi qui le croyais plus dans mon "style"(libre,libertaire),j’en ai été
surpris et peiné……..Si un blog sert à ce genre de choses,cest bien triste……….On se croierait dans un cercle de commères..Je ne veux pas que mon espace perso ressemble à ça.
  Résultat,je ne suis plus dans sa liste d’amis,il n’est plus dans la mienne,sa compagne ayant clamé que lui non plus ne comprenait comment je pou-
-vais aimer une femme comme celle qui est dans mon coeur…Si sa compagne dit celà et qu’il ne réagit pas ,c’est qu’l est O.K avec elle.
 
Bref,je ne suis pas clair je sais ,vous qui passerez vous en moquez,je sais,mais ce genre de choses me donne envie d’arreter mon blog que je croyais
être un moyen de partage,de communication,de rencontres sans méchanceté ni hypocrisie……………Ce matin,je me couche en méditant là dessus:Je continue ou j’arrete???????
   Si quelqu’un veut me donner son avis,je l’accepte…..
Bonne journée à tous ,moi je vais me coucher…….

Talking about Un bouquin pas comme les autres


Quote

Un bouquin pas comme les autres

Un premier roman sorti le 19 aout, le second déjà bien avancé, elle dit qu’elle a du mal éxister en dehors de l’écriture, qu’écrire est « la seule façon d’être utile à soi même. Du moins pour elle qui, de loin, préfère la solitude et le silence à la multitude et au tumulte.
Très entourée par  quelques uns, elle se sent très abandonnée par le reste. Célébrée des uns, excécrée des autres, forcément. Mais ces autres, savent-ils que, sortir un bouquin au moment de la rentrée littéraire, c’est super casse-gueule pour un écrivain en général, quand l’éditeur n’est pas Galli-Gras-Seuil, Flamarion (avec sa talentueuse Thérèse Cremisi) ou Stock ? Tout le monde ne s’appelle Nothomb, Houellebecq ou BHL.
Non, son éditeur à elle, avait même oublié de la référencer à la FNAC. ELECTRE (pour les librairies) ? « Pas obligé » dit-il (comme pour « les antibiotiques, c’est pas automatique »). « On verra, ce sera selon »… « Ici c’est à la tête de l’auteur » murmure une employée débordée par les commandes. Tiens-tiens-tiens ?! On dirait qu’il se vend quand même, ce bouquin. Et s’il se vend sans le moindre soutien médiatique (et malgré une certaine indifférence de l’editeur), loin du tapage de la rentrée littéraire, c’est sûrement parce qu’il le vaut bien. Et si justement c’était pas seulement un énième bouquin après les 600 nouveautés de la rentrée ? Et si ce bouquin-là  que nous défendons bec et ongles, n’était  pas un bouquin comme…
Mais lisez plutôt le billet de Philippe Vic R, le tout premier tout en dessous (j’ai une amie ecrivaine 2), vous comprendrez mieux. 
 
                                                           
                             FAITES SUIVRE!Dans ce cas,le « bouche à oreilles » l’aidera……(ça vaut bien les billets et coms « blabla » et creux qu’on trouve parfois sur nos blogs!Wink

dur dur……Aragon résume mieux que moi……



Rien n’est jamais acquis à l’homme Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
          Il n’y a pas d’amour heureux

Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu’on avait habillés pour un autre destin
A quoi peut leur servir de se lever matin
Eux qu’on retrouve au soir désoeuvrés incertains
Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes
          Il n’y a pas d’amour heureux

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
Répétant après moi les mots que j’ai tressés
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
          Il n’y a pas d’amour heureux

Le temps d’apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l’unisson
Ce qu’il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu’il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu’il faut de sanglots pour un air de guitare
          Il n’y a pas d’amour heureux

Il n’y a pas d’amour qui ne soit à douleur
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit meurtri
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit flétri
Et pas plus que de toi l’amour de la patrie
Il n’y a pas d’amour qui ne vive de pleurs
          Il n’y a pas d’amour heureux
          Mais c’est notre amour à tous les deux

Louis Aragon

 

Ce texte résume mon état d’esprit de ce jour;non pas que je sois  d’accord,l’Amour existe,mais avec lui viennent jalousie,souffrance………..L’éloignement aggravant ces soupçons,doutes……Sans la confiance,l’Amour devient souffrance……