Anna Gavalda


Biographie d’Anna Gavalda

Après avoir grandi en Eure-et-Loir dans une atmosphère folklorique, Anna Gavalda est envoyée en pension, à quatorze ans, à la suite de la séparation de ses parents. Elle suit une hypokhâgne et obtient une maîtrise de Lettres à la Sorbonne. De nombreux petits boulots (serveuse, caissière.. .) occupent son temps tandis qu’elle souhaite faire du journalisme et envoie sa candidature à Madame Figaro. Elle y témoigne pour un dossier sur les enfants de parents divorcés. Profitant du calme de la Seine-et-Marne, elle cumule les métiers de chroniqueuse pour le cahier Paris-Ile-de-France du Journal du Dimanche, de professeur de français, d’assistante-vétérinaire et de maman de deux enfants. Cette jeune femme dynamique au style piquant, sincère et savoureux reçoit le grand Prix R.T.L. – Lire pour son premier recueil de nouvelles ‘Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part’ en 1999. Délicieux mélange de simplicité, de merveilleuses et tragiques vérités quotidiennes, ce titre ne quitte pas les classements des meilleures ventes pendant des mois et est traduit dans une trentaine de langues. Elle s’essaie les années suivantes à de nouveaux styles, écrit son premier roman et un livre pour enfant. C’est durant l’été 2003 qu’elle commence à travailler sur son quatrième titre, un nouveau roman, ‘Ensemble, c’est tout‘, un véritable succès dans le monde littéraire, critique et public, adapté au cinéma en 2007 par Claude Berri.

La Consolante
Portraits [et interviews]

RENCONTRE AVEC ANNA GAVALDA

Au fil de la vie…

A l’occasion de la sortie de son troisième roman, ‘Ensemble, c’est tout’, l’équipe d’evene.fr a rencontré pour vous Anna Gavalda qui met autant de sourires dans la vie qu’elle n’en met dans ses écrits…

 Lire "RENCONTRE AVEC ANNA GAVALDA"

Les anecdotes sur Anna Gavalda

Opportunité
Elle rédige sa première nouvelle dans une salle d’examen, alors qu’elle est en train d’échouer au concours d’entrée à Sciences-Po.

Bobo ?
Ses parents, ‘Parisiens bourgeois éclairés‘, ont fait le grand saut en 1968 : ils ont décidé de quitter la ville pour aller vivre dans une abbaye non chauffée.

3 réflexions sur “Anna Gavalda

  1. magnifique hommage…elle est génialge, fraiche et pourtant si sincèrement tragique parfois…"je voudrai que quelqu\’un m\’attende quelque part", c\’est celui dont je t\’ai parlé…où des scènes de la vie de gens que nous croisons chaque jour dans la rue, sans imaginer le lot et la charge émotionnelle qu\’ils ont en eux….il est plutôt triste je trouve comme livre dans l\’ensemble…car souvent il s\’agit de détresse…mais j\’ai adoré, malgré tout…lol…
    ensemble c\’est tout…je t\’en cause pas…je pense t\’avoir assez rasé avec ça et dès que je peux je te l\’envoie …faut que je l\’achète déjà..;car on me l\’avais prété…lol…la consollante…une merveille…différente de "ensemble c\’est tout", mais proche tout de même ..dans le relationnel, l\’Amour, l\’humour, l\’émotion…et la bêtise aussi …je suis franchement heureuse de t\’avoir fait connaitre cet auteur…toi qui est un lecteur invétéré…quel bonheur pour moi que tu l\’apprécie autant….
    j\’aime bien son visage, elle a l\’air simple et intelligente….
    possible en effet, que ses parents soient des bobos…(bourgeois bohèmes, n\’est ce pas?)…. j\’imagine que ce n\’est pas les pauvres gens qui peuvent se payer des études à la sorbonne….
    merci pour ce joli billet…
    encore des baisers pour toi…

    J'aime

  2. A.Gavalda est un écrivain très riche,le résumé de sa vie explique surement la justesse de sa vision de la socièté.
    Un vrai bonheur! A tel oint que depuis qe j\’ai écrit ce billet,je l\’ai fini bien sur,mais je viens de le reprendre,de m\’y replonger avec plaisir…
    F.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.