Brel et l’Amour


L’amour est le plus fort

L'amour est le plus fort Pourtant, Brel assure que l’amour est le plus fort, même s’il perd l’homme.

Ça fait cinq jours, ça fait cinq nuits
Qu’au-delà du fleuve qui bouillonne
Appelle, appelle la lionne.
Ça fait cinq jours, ça fait cinq nuits
Qu’en deçà du fleuve qui bouillonne
Répond le lion à la lionne.

Lorsqu’il est interviewé en 1960 sur Radio Luxembourg à propos de cette chanson, Jacques Brel explique comment grandit chez le lion une passion chaque jour plus violente. "Puis un jour, n’y tenant plus, le lion, car il en est toujours ainsi, le lion se jeta dans le fleuve et s’y noya. Je me demande, ajoute Brel, combien de fois je me suis noyé et combien de fois je vais encore me noyer".

J.Brel ,décèdé en 1978,etait né un 8 avril…………………..

pour info………mais on vit avec cette maladie


Chez l’adulte

 

 

Comment se manifestent les épilepsies ?
Elles se manifestent par des crises épileptiques qui sont variables en fonction du siège (zone épileptogène) de la décharge électrique. La distinction entre crises partielles (CP) et crises généralisées (CG) repose sur le caractère localisé ou diffus de cette décharge à son origine. Lorsque la décharge est localisée, les signes sont en rapport avec les fonctions de la zone cérébrale concernée : troubles visuels, moteurs, sensitifs, troubles de la mémoire… Les crises partielles complexes comportent une altération ou une rupture du contact, d’emblée ou précédée par une sémiologie consciente, analogue à celle d’une crise partielle simple (aura). C’est le plus souvent pendant la rupture de contact que surviennent des activités automatiques gestuelles ou ambulatoires. Des troubles du comportement sont possibles durant la période post critique.

Deux grands types de crise doivent donc être retenus :

Les crises partielles : Elles n’affectent que certaines parties du corps. Elles peuvent se traduire par des troubles moteurs, des troubles sensoriels et sensitifs, des troubles de la mémoire ou de la conscience. Certaines de ces crises partielles peuvent évoluer vers une crise généralisée tonico-clonique.

Les crises généralisées, parmi lesquelles :
Les crises tonico-cloniques : Ce sont les plus connues, les plus impressionnantes mais non les plus fréquentes. Elles se manifestent par une perte de connaissance avec chute, mouvements convulsifs, morsure de la langue… Ces crises étaient autrefois appelées “Grand Mal”, ou "Haut Mal".

Les absences : Elles se manifestent par une brève rupture de contact (quelques secondes) se traduisant par une fixité du regard ; elles sont parfois accompagnées de mâchonnements ou de gestes involontaires et inadaptés appelés automatismes. Les absences se répètent d’une manière fréquente au cours de la journée. Elles répondaient autrefois à la définition du “Petit Mal”.

Type de crises

État de la conscience

Type de manifestations

Commentaires

Crises partielles :
simples

Conservation

Motrices, sensitives végétatives, psychiques: peurs, impressions bizarres

Seuls certains symptômes sont visibles

Complexes

Altération

Rupture de contact brève (moins d’une mn) mais reprise de conscience +/- lente
Automatismes gestuels ou ambulatoires possibles

Le début peut être conscient ; c’est l’aura, avec les symptômes d’une crise partielle simple

Avec généralisation

Altération initiale ou retardée

Crise généralisée tonico clonique apparaissant +/- rapidement après crise partielle

Les symptômes initiaux peuvent passer inaperçus

Crises généralisées :
tonico cloniques

Altération

Perte de connaissance. Chute violente, clonies. Reprise conscience +/- lente

Trois phases :
– tonique
– clonique
– post-critique

Absences

Altération brève +/- complète

Suspension isolée de la conscience plus brève que dans la crise partielle complexe

Essentiellement enfant, jeune adulte

Myoclonies

Conservation

Clonies intéressant surtout membres supérieurs et tête

Essentiellement jeune adulte

Absences atypiques

Altération

Suspension de conscience plus mal limitée

 

Crises toniques

Crises survenant souvent durant le sommeil

Manifestations toniques brèves axiales

 

 
retour haut