Une partie de la vie de Ray Charles

Aveugle à 7 ans

Né en Géorgie, dans la petite ville d’Albany, le 23 septembre 1930, Raymond Charles Robinson n’a pas la chance de grandir dans un milieu favorisé. Bien au contraire, le racisme quotidien de cette Amérique sudiste l’enfonce dans sa pauvreté et la misère la plus profonde.

Né d’une union illégitime, il est élevé par l’épouse de son père présumé. Des conditions extrêmement difficiles que vient compléter la mort de son petit frère George en 1935, noyé dans une lessiveuse. Quelques mois plus tard, Ray est atteint d’un glaucome qui le plonge définitivement dans l’obscurité. Il a cinq ans, et la vie charrie son lot de souffrances, comme un vieux blues né dans les plantations de coton.

(N.B:Le film montre bien le "traumatisme" causé par la mort de ce frère (cauchemards)….Et la sègrègation raciale U.S.La vie de R.Charles avant son succès explique surement sa plongée dans l’èchappaoir mortel de l’hèroïne ainsi que sa vie sentimentale "tumultueuse" et ratée…….

Découverte de la musique

C’est dans la musique que le petit Ray trouve son réconfort. Tout d’abord en découvrant le piano avec son vieux voisin, qui lui fait pour la première fois caresser le clavier. Puis, entré à l’école pour aveugle de San Augustine à l’âge de sept ans, il y découvre les plus grands musiciens classiques et modernes, et y développe une oreille musicale parfaite.

Pendant des années, il apprend à vivre avec son handicap. Il perd successivement sa mère et son père, à quelques années d’intervalle. Orphelin, il n’a plus aucune raison de revenir dans sa Georgie natale. Il se plonge avec encore plus de frénésie dans l’apprentissage de la musique.

Ses premiers succès ont un parfum de scandale, notamment le torride I’ve Got a Woman en 1954, qui choque les puritains et ravit les opprimés. Ces derniers trouvent en Ray Charles, une forme de rébellion contre le système, les injustices, et le racisme.

Si le musicien sombre lentement dans la drogue, sa musique, elle, a la force explosive du rock, et agite les années 50. Durant des années, son existence sulfureuse le conduit de défaites en divorces, de conquêtes en échecs, et le prend au piège de l’héroïne

Une réflexion sur “Une partie de la vie de Ray Charles

  1. Je vois qu\’en fait, Ray Charles, a eu une vie bien mouvementée, il revient de loin, avec une telle enfance, de telles douleurs, comme la disparition de son frère, sa maladie, le racisme…son échappatoire aura été la musique d\’après ce que je comprend, disons que celà aurait été sa lumière..même si la drogue s\’immisce aussi dans sa vie..la musique aura été sa bouée, ..il chantera le gospel de telle façon, que le spuritains en seront choqués, mdrrrr…et comm ele dis ton billet, les opprimés y verront de la rebellion…..
    Monsieur Ray Charles, a eu un parcours difficile….enfance traumatisante, maladie et perte de la vue, perte de son frère et là dessus le racisme de l\’époque….et quand on voit le chemin qu\’il a fait…ça donne de l\’espoir …..tu trouves pas??
    bisous et merci pour toutes ces précisions..
    am-
    m.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.