Le temps ….

Le temps est notre ami…. c’est Monsieur Zou qui l’a dit… et Miss Typhoon était d’accord avec lui.
En même temps, le temps est aussi très copain avec la Vie, car lorsqu’elle nous invite à entrer chez elle, voilà déjà le temps qui emboîte notre pas et nous suit l’air de rien… l’air du temps.
Le temps est notre ami…. il ne se lasse pas de jouer à l’élastique avec nous…..
trop court, vraiment trop court l’élastique quand les moments sont simples et denses… et magiques aussi parfois… on voudrait même alors l’arrêter le temps tant il est bon….
trop long, beaucoup trop long l’élastique quand les moments sont aussi tristes et noirs qu’un interminable tunnel à franchir, quand attendre devient un supplice… sale temps alors.. qui n’en finit plus…
 
Pourtant il est de bonne composition le temps, il s’est même laissé découper comme un vulgaire saucisson en tranches de secondes, de minutes, d’heures… en tranches de mois et d’années…
 
Mais qu’on lui donne la forme de nos humeurs joyeuses ou désespérées, de nos calculs précis comme une horloge, le temps lui, il s’en moque, il ne se laisse pas enfermer, il est libre, fluide, impalpable… il passe de toute façon, et déroule inéxorablement sa fine bobine.
 
Certains ont pensé à tuer le temps… comme s’il était coupable de l’ennui qui les habite parfois.. Mais qui voudrait encore le tuer ce temps quand enfin il comprend  que c’est le temps justement qui initie au renoncement nécessaire, qui transforme les blessures en fines cicatrices, qui ouvre des portes que l’on croyait fermées, et fait entrer dans nos vies de ces amitiés intemporelles..
 
Le temps n’est pas non plus assassin : à la chenille qui se voit mourir, il offre alors des ailes de papillon, un autre souffle, une nouvelle vie..
C’est le temps aussi, cet ami bienveillant , qui creuse de si jolis sillons sur les visages qui ont su rire et pleurer, et vivre aussi … intensément.
Le temps est notre ami, il fait perdre sur le chemin ces inutiles illusions qui pèsent sur nos vies, il dépouille, il épure, il polit… rend véritable ce qui l’était vraiment.
Il révèle enfin l’indicible des liens et ce qui les fonde… des sables mouvants et incertains, aux fils insaisissables et indéfectibles que tissent certaines âmes.
Le temps s’emploie aussi à nous fabriquer des souvenirs, cette mémoire nécessaire, attendrissante et parfois encombrante… mais il fabrique aussi des demains que l’on ne soupçonne pas, nous réservant encore l’inattendu, où tout reste possible…
 
Le temps est notre ami, qui a fait de nous ces enfants que nous avons été, ces adultes que nous sommes devenus, ces vieillards que nous deviendrons peut-être avec sagesse.
 
 
Et s’il nous semble parfois que le temps n’a pas toujours tenu ses promesses avec nous, c’est qu’il fallait certainement dans nos vies tous ces rendez-vous manqués, tous ces contretemps, pour être au bon rendez-vous, à la bonne heure… avec nous-mêmes.
 
On ne perd pas son temps, on ne le gagne pas plus…on vit juste avec son temps, à la fois semblable et différent pour chacun…. ni de trop tôt, ni de trop tard pour le temps, il est toujours à  l’heure pour tous…
 
 
 
Oui Monsieur Zou… le temps est notre ami… et Miss Typhoon est toujours d’accord avec lui… demain… ou plus tard ils danseront des tangos argentins, et glisseront aussi (gracieusement !) sur leurs rollers.. et ils inventeront des mondes où l’on rit de bétises enfantines, où l’on parle sérieusement et gravement, où l’on partage les différences comme des richesses à cultiver….et … en plus… ils ont tout leur temps.
 
Merci  à toi "à fleur de peau"  (à mèditer je croi)
 
 

3 réflexions sur “Le temps ….

  1. Bonjour toi,
    Je suis heureuse de voir que ce texte t\’a plu…il est à méditer en effet, je vais le mettre chez moi …en fait je l\’ai trouvé sur le net, et il m\’a plu…..le temps de le faire et prendre le temps de le lire à loisir….
    bisous du coeur
    douce journée…
    au fait je crois que je commence à être malade…pfffff, enfin bref….(clin do\’eil)
    am-
    m

  2. Tout va trop vite
    Vous avez remarqué comme les gens marchent vite dans la rue ? . . .Il y a quelques jours, je rencontre um monsieur que je connaissais,je vais pour lui serrer la main,le temps de faire le geste . . . il était passé !Eh bien j\’ai serré la main à un autre monsieurqui, lui, tendait la sienne à un amiqui était déjà passé depuis dix minutes.Raymond Devos.
    un petit clin d\’oeil pour sourire…
    bisous
     
     
     

Les commentaires sont fermés.