Femme fatale!


J’ai appris aujourd’hui que le mot "vamp" vient du mot "vampire"! (pas ètonnant qu’elles soient dites "femmes fatales"Rire

  • Une Vamp est une femme fatale, une femme qui aime séduire ;
    le terme provient du mot vampire et décrit l’image d’une femme dont le pouvoir de séduction est la cause de la perte de ceux qu’elle séduit, un peu à la manière dont un vampire épuise ses victimes tout en les attirant de manière irrésistible.
  • Moralité:mieux vaut ècouter son coeur que ses yeux?

    On est jamais seul avec sa solitude


    Chanson: La Solitude ça N’existe Pas                      N.B:La façon dont j’ai mis en page le texte et le com rend sa lecture "ardue"!le lire=>"klik rèsumé"
                                                                                       Fâché et encore!!! (quand on est con on est con (comme dit Mr Brassens))
                                                                                                                        Ce magnifique texte (chanté entre autres par Bècaud )correspond exactem-
    La solitude ça n’existe pas                                                                          -ment à ce que je pense depuis longtemps,mais avec les "temps modernes"
    La solitude ça n’existe pas                                                                         il est encore plus vrai.En  effet,comme il le chante(ça transparait dans le tex
    La solitude ça n’existe pas                                                                           -te),quand on vit seul,on se rèpète sans cesse qu’on est mieux comme ça,
    La solitude ça n’existe pas                                                                           que la solitude ,ça n’existe pas……Mais parfois,celle ci est assez difficile à
                                                                                                                          vivre.(Sans nier ,dans mon cas,que je l’apprècie!)
    Chez moi il n’y a plus que moi                                                                      Aujourd’hui,ce texte ,pris à la lettre est vrai pour moi!!:La solitude n’existe
    Et pourtant ça ne me fait pas peur                                                                pas:Le moyen fantastique de com. qu’est internet m’a permis de "rencon-
    La radio, la télé sont là                                                                                -trer" ne nombreuses personnes dont une et avec elle,l’Amour!
    Pour me donner le temps et l’heure                                                           
    J’ai ma chaise au Café du Nord
    J’ai mes compagnons de flipper                                                                   Pour conclure:J’aime toujours ma vie solitaire,mais je ne suis jamais seul
    Et quand il fait trop froid dehors                                                                  (ça parait contradictoire,mais ça ne l’est pas…..Sur le net,j’ai rencontré l’a
    Je vais chez les petites sœurs des cœurs                                                     -mour,celle que j’aime est loin de moi,mais nous communiquons chaque
                                                                                                                           jour,nous rencontrons de temps en temps……..Donc à peu de chose près,
    La solitude ça n’existe pas                                                                             je vis toujours seul et heureux de l’être,mais cette solitude ne me fait pas
    La solitude ça n’existe pas                                                                            peur(elle ne me l’a jamais fait),mais en plus ,je suis heureux et prêt,un
                                                                                                                           jour,à quitter cette solitude par Amour!
    Peut-être encore pour quelques loups                                                         
    Quelques malheureux sangliers                                                                   Mes explications ne sont,ne paraissent pas claires,voir contradictoires,et
    Quelques baladins, quelques fous                                                                pourtant,c’est ce que m’inspire aujourd’hui ce magnifique texte.
    Quelques poètes démodés
    Il y a toujours quelqu’un pour quelqu’un                                                    "J’ai ma solitude,j’ai l’Amour,l’amitié,les contacts internet :Je n’ai pas be-
    Il y a toujours une société                                                                             soin de la socièté,du club mediterranée!!!!!!!
    Non, ce n’est pas fait pour les chiens
    Le Club Méditerranée

    La solitude ça n’existe pas
    La solitude ça n’existe pas

    Tu te trompes, petite fille
    Si tu me crois désespéré
    Ma nature a horreur du vide
    L’univers t’a remplacée
    Si je veux, je peux m’en aller
    A Hawaii, à Woodstock ou ailleurs
    Et y retrouver des milliers
    Qui chantent pour avoir moins peur

    La solitude ça n’existe pas
    La solitude ça n’existe pas
    La solitude ça n’existe pas
                                                                   

    Le Blason « de quoi parle G.Brassens?)


    Brassens
    Chanson: Le Blason

    Ayant avecques lui toujours fait bon ménage
    J’eusse aimé célébrer sans être inconvenant
    Tendre corps féminin ton plus bel apanage
    Que tous ceux qui l’ont vu disent hallucinant.

    Ceût été mon ultime chant mon chant du cygne
    Mon dernier billet doux mon message d’adieu
    Or malheureusement les mots qui le désignent
    Le disputent à l’exécrable à l’odieux.

    C’est la grande pitié de la langue française
    C’est son talon d’Achille et c’est son déshonneur
    De n’offrir que des mots entachés de bassesse
    A cette incomparable instrument de bonheur.

    Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques
    Tendre corps féminin’ c’est fort malencontreux
    Que la fleur la plus douce la plus érotique
    Et la plus enivrante en ait de plus scabreux.

    Mais le pire de tous est un petit vocable
    De trois lettres pas plus familier coutumier
    Il est inexplicable il est irrévocable
    Honte à celui-là qui l’employa le premier

    Honte à celui-là qui par dépit par gageure
    Dota de même terme en son fiel venimeux
    Ce grand ami de l’homme et la cinglante injure
    Celui-là c’est probable en était un fameux.

    Misogyne à coup sûr asexué sans doute
    Au charmes de Vénus absolument rétif
    Etait ce bougre qui toute honte bue toute
    Fit ce rapprochement d’ailleurs intempestif.

    La malpeste soit de cette homonymie
    C’est injuste madame et c’est désobligeant
    Que ce morceau de roi de votre anatomie
    Porte le même nom qu’une foule de gens.

    Fasse le ciel qu’un jour, dans un trait de génie
    Un poète inspiré que Pégase soutient
    Donne en effaçant d’un coup des siècles d’avanie
    A cette vraie merveille un joli nom chrétien

    En attendant madame il semblerait dommage
    Et vos adorateurs en seraient tous peinés
    D’aller perdre de vue que pour lui rendre hommage
    Il est d’autre moyen et que je les connais

     Clin d'oeil un rapport:(C’est vrai que la langue françaose est bien pauvre pour user du même mot pour cet hommage à la femme et dèfinir "l’imbècilité"!

    Sans être tout à fait un imbécile fini,
    Je n’ai rien du penseur, du phénix, du génie.
    Mais je n’ suis pas le mauvais bougre et j’ai bon cœur,
    Et ça compense à la rigueur.

    {Refrain:}
    Quand les cons sont braves
    Comme moi,
    Comme toi,
    Comme nous,
    Comme vous,
    Ce n’est pas très grave.
    Qu’ils commettant,
    Se permettent
    Des bêtises,
    Des sottises,
    Qu’ils déraisonnent,
    Ils n’emmerdent personne.
    Par malheur sur terre
    Les trois quarts
    Des tocards
    Sont des gens
    Très méchants,
    Des crétins sectaires.
    Ils s’agitent,
    Ils s’excitent,
    Ils s’emploient,
    Ils déploient
    Leur zèle à la ronde,
    Ils emmerdent tout l’ monde.

    Si le sieur X était un lampiste ordinaire,
    Il vivrait sans histoir’s avec ses congénères.
    Mais hélas ! il est chef de parti, l’animal :
    Quand il débloque, ça fait mal !

    {Refrain}

    Si le sieur Z était un jobastre sans grade,
    Il laisserait en paix ses pauvres camarades.
    Mais il est général, va-t-en-guerr’, matamore.
    Dès qu’il s’en mêle, on compt’ les morts.

    {Refrain}

    Mon Dieu, pardonnez-moi si mon propos vous fâche
    En mettant les connards dedans des peaux de vaches,
    En mélangeant les genr’s, vous avez fait d’ la terre
    Ce qu’elle est : une pétaudière !