Le droit de mourir de sa propre volonté..


  • Pas une euthanasie active.
    • vous ne pouvez pas disposer librement de votre corps : l’interdiction d’euthanasie constitue l’une des applications du principe d’indisponibilité du corps humain.
    • en outre, l’ euthanasie active est pénalement réprimée.
      Elle peut constituer un meurtre, un homicide involontaire, un délit de non assistance à personne en péril, un empoisonnement, une provocation au suicide …
      De plus, la personne qui provoque l’euthanasie peut être condamnée à payer des dommages et intérêts et si elle a agit dans le cadre de sa profession, elle encourt des sanctions disciplinaires.
    • par contre, la loi n° 2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie autorise désormais le médecin à limiter ou arrêter un traitement concernant une personne « hors d’état d’exprimer une volonté » alors que « la limitation ou l’arrêt du traitement serait susceptible de mettre sa vie en danger » (C. santé publ., art. L. 1111-4). Le médecin peut également, lorsque le malade est en « fin de vie et hors d’état d’exprimer sa volonté », « limiter ou arrêter un traitement inutile, disproportionné ou n’ayant d’autre objet que la seule prolongation artificielle de la vie » (C. santé publ., art. L. 1111-13). Dans ces deux cas, le médecin doit respecter plusieurs conditions et une procédure collégiale.
    • Le décret n° 2006-120 du 6 février 2006 précise que la décision est prise par le médecin en charge du patient, après concertation avec « l’équipe de soins si elle existe et sur l’avis motivé d’au moins un médecin, appelé en qualité de consultant » et le cas échéant celui d’autres personnes (personne de confiance, membre de la famille, proche, titulaires de l’autorité parentale ou du tuteur si le patient est mineur (C. santé publ., art. R. 4127-37). Ethymologiquement, "euthanos" signifie la "bonne mort".
  • Au sens moderne du terme, l’euthanasie signifie : provoquer ou hâter la mort pour abréger les souffrances
  • "Vous ne^pouvez pas disposer librement de votre corps!!=> Encore une preuve de la liberté dans notre pays!

  • vivre


    "Ce n’est pas la longueur de la vie qui compte,mais sa qualité"
                                                                                entendu dans " L’Amour d’une mère" (histoire vraie de ce garçon;V.Humbert,devenu "un lègume" ne sachant plus communiquer qu’en remuant le pouce,après un accident)
    P.S:Très èmouvant,ce garçon qui demande à mourir car il ne "vit plus au vrai sens du mot".