L.Cohen


 

Copyright © 1967 Leonard Cohen
and Sony/ATV Music Publishing Canada Company


Suzanne

Suzanne takes you down to her place near the river
You can hear the boats go by
You can spend the night beside her
And you know that she’s half crazy
But that’s why you want to be there
And she feeds you tea and oranges
That come all the way from China
And just when you mean to tell her
That you have no love to give her
Then she gets you on her wavelength
And she lets the river answer
That you’ve always been her lover
And you want to travel with her
And you want to travel blind
And you know that she will trust you
For you’ve touched her perfect body with your mind.

And Jesus was a sailor
When he walked upon the water
And he spent a long time watching
From his lonely wooden tower
And when he knew for certain
Only drowning men could see him
He said "All men will be sailors then
Until the sea shall free them"
But he himself was broken
Long before the sky would open
Forsaken, almost human
He sank beneath your wisdom like a stone
And you want to travel with him
And you want to travel blind
And you think maybe you’ll trust him
For he’s touched your perfect body with his mind.

Now Suzanne takes your hand
And she leads you to the river
She is wearing rags and feathers
From Salvation Army counters
And the sun pours down like honey
On our lady of the harbour
And she shows you where to look
Among the garbage and the flowers
There are heroes in the seaweed
There are children in the morning
They are leaning out for love
And they will lean that way forever
While Suzanne holds the mirror
And you want to travel with her
And you want to travel blind
And you know that you can trust her
For she’s touched your perfect body with her mind.


Adaptation française de Graeme Allwright :

Suzanne

Suzanne t’emmène écouter les sirènes

Elle te prend par la main pour passer une nuit sans fin

Tu sais qu’elle est à moitié folle c’est pourquoi tu veux rester

Sur un plateau d’argent elle te sert du thé au jasmin

Et quand tu veux lui dire que tu n’as pas d’amour pour elle

Elle te prend dans se ondes et laisse la mer répondre

Que depuis toujour tu l’aimes

 

Tu veux rester à ses côtés maintenant tu n’as plus peur

De voyager les yeux fermés

Une flame brûle dans ton coeur.

 

Il y avait un pêcheur venu sur la terre

Qui a veillé très longtemps du haut d’une solitaire

Et quand il a compris que seul les hommes perdus le voyaient

Il a dit qu’on voguerait jusqu’à ce que les vagues nous libèrent

Mais lui même fut brisé bien avant que le ciel s’ouvre

Délaissé et presqu’un homme il a coulé sous votre sagesse

Comme une pierre

 

Tu veux rester à ses côtés maintenant tu n’as plus peur

De voyager les yeux fermés

Une flame brûle dans ton coeur

 

Suzanne t’emmène écouter les sirènes

Elle te prend par la main pour passer une nuit sans fin

Comme du miel le soleil coule sur Notre Dame des pleurs

Elle te montre où chercher parmi les déchets et les fleurs

Dans les algues il y a des rêves des enfants au petit matin

Qui se penchent vers l’amour, ils se penchent comme ca toujours

Et Suzanne tient le miroir

 

Tu veux rester à ses côtés maintenant tu n’as plus peur

De voyager les yeux fermés

Une blessure étrange dans ton coeur.


Traduction de Jean Guiloineau :

Suzanne

Suzanne t’emmène
chez elle près de la rivière
tu entends passer les bateaux
tu peux rester toute la nuit près d’elle.
Et tu sais qu’elle est à moitié folle
mais c’est pourquoi tu veux être là
et elle t’offre du thé et des oranges
qui viennent tout droit de Chine.
Et quand tu voudrais lui dire
que tu n’as pas d’amour à lui donner,
elle te met sur sa longueur d’ondes
et laisse la rivière répondre
que tu as toujours été son amant

Et tu veux voyager avec elle,
tu veux voyager les yeux fermés
et tu sais qu’elle peut se fier à toi
car tu as touché son corps parfait
avec ton esprit

Et Jésus était marin
quand il a marché sur les eaux
Il resta longtemps à guetter
de sa tour de bois solitaire
et quand il a été certain
que seuls les noyés le voyaient
il a dit Tous les hommes seront marins
jusqu’à ce que la mer les libère,
mais lui-même était brisé
bien avant que le ciel s’ouvre
abandonné, presque humain
il a coulé sous votre sagesse comme une pierre

Et tu veux voyager avec lui
tu veux voyager les yeux fermés
et tu penses que tu pourras te fier à lui
car il a touché ton corps parfait
avec son esprit

Suzanne te prend la main
et te conduit à la rivière
elle porte haillons et plumes
des comptoirs de l’Armée du Salut.
Comme du miel le soleil coule
sur notre-dame du port
Et elle te montre où regarder
parmi les ordures et les fleurs,
Il y a des héros dans les algues
et des enfants dans le matin,
ils se penchent pour trouver l’amour
ils se pencheront ainsi toujours
et Suzanne tient le miroir

Et tu veux voyager avec elle
tu veux voyager les yeux fermés
et tu sais que tu peux te fier à elle
car elle a touché ton corps parfait
avec son esprit

 

Froid,chaud?


Froid:L’hiver s’installe et amène sournoisement le froid……Je n’aime pas l’hiver,cette saison me paralyse,comme elle paralyse la nature.Depuis quelques temps,je n’ai dèjà plus beaucoup d’intèrêt pour la vie "classique",mais quand arrive l’hiver,c’est encore pire……J’ai encore moins que d’habitude envie de sortir,de rencontrer les gens qui à cette saison sont encore plus "renfrognés",fermés que d’habitude.Alors je me prèpare à me
blottir dans mon "antre" avec Moumoun et mes livres……….Et bien sur,cette machine ètrange qu’est l’ordinateur.
SourireJ’imagine Lèone,ma grand mère me voyant devant cet ècran! "C’est point possible que tu causes à quelqu’un là!?;Et tu apprends tout ça là dedans?"
Je devrais essayer de lui expliquer patiemment;et je suis sur que curieuse comm elle l’ètait,elle "saisirait des bribes du système"
  Elle dirait aussi surement que c’est bien,mais que si une panne arrive,tout est perdu,pas comme sur du papier lol !
  Il faut avouer qu’en quelques années,l’informatique a pris une place,une importance fantastique dans nos vies.Les personnes de sa gènèration qui ne connaissaient tout juste en fin de leur vie que la "radio transistor" et le "poste de télévision" ensuite auraient de quoi être surppris.
 
Chaud: Elle;l’objet de mon Amour m’a donné des nouvelles comme chaque jour,c’est bête,mais ça me fait "chaud au coeur"!
            Après avoir fini il y a quelque peu de ranger mes livres dans ma nouvelle bibliothèque,j’ai aujourd’hui commencé à monter l’armoir dans la chambre,ça aussi ,c’est peu de chose,mais ça fini mon "cocon".Finalement ,beaucoup plus  pragmatique;j’ai reçu enfin le peu d’argent que j’attend chaque mois (il ètait temps)
Donc ,pour conclure,je dirais que bien qu’enrhumé,je suis bien en ce dèbut de semaine…………..