7 réflexions sur “Aimer…………

  1. ^^
    J\’me disais bien qu\’il y avait un changement sur ce blog…^^
    Voilà donc… La cause de ce soleil ici…^^
    Je présume… Que tu es encore en ce moment sous la couette…
    Alors… Bon gros dodo Mon Solitaire heureux…^^
    Mi… Je file sur la pointe des pieds…
    Passe un excellent week-end…
    Plein de grooos grooos bisouus…
    Isa…
     

    J’aime

  2. Bonne nouvelle, donc !
    Bonjour francis, de retour, avec pas mal de choses à faire, je n\’ai pas encore le temps de lire l\’ensemble des billets…
     Mais je vois celui-ci ! Alléluia !! (si tu me le permets !)
    Je te joins la réponse à un de tes comms (et à celui d\’anne aussi, qui était similaire)
    Voilà :

    Bonjour Anne, bonjour Francis,
    nous voici de retour !
    A vos derniers comms, je ne peux pas répondre par une argumentation. Ce serait vain.
    Je peux simplement pointer vers une réalité que nous connaissons bien : les parents qui donnent la vie à leur enfant et font tout pour lui, peuvent-ils éviter que leurs fils ou leur fille ne souffre plus jamais ?
    Une phrase aussi que je médite souvent : "jésus n\’est pas venu supprimer la souffrance et les maux de la vie humaine. Il est venu les habiter par sa présence".
    Oui, je le reconnais, c\’est une phrase qui suppose (ou entraîne) la foi. Je ne peux pas vous la transmettre (il n\’y a pas de virus !) Je ne peux que témoigner. Comme disait Bernadette de Lourdes à son curé qui ne croyait pas qu\’elle avait vu la Vierge (oh… monsieur le curé !!!…) Elle disait donc "Monsieur le curé, je suis chargé de vous le dire, pas de vous le faire croire".
    A bientôt
    Thierry 
     

    J’aime

  3. Bonjour Francis,
    c\’est le p\’tit gars sur la photo de classe,
    tout d\’abord merci de ta visite,
    j\’aime bien parler avec les gens de mon âge,
    je pense que nous avons toi et moi quelques similitudes de vie,
    tant présente que passée,
    en tout cas, nous avons des souvenirs communs
    de nos passages sur les bancs d\’école,
    même si ce n\’étaient pas les mêmes bancs.
    Toute une époque, mes amis!
    Est ce que par hazard cette solitude dont tu te reconnais
    ne serait-elle sur le point de se métamorphoser en
    duo-itude ? (ne cherche pas dans le dico, ça vient de sortir)
    Je te souhaite que oui,
    c\’est dur d\’être seul, j\’en sais quelque chose.
    Quand tu auras de bonnes nouvelles,
    n\’hésite pas à m\’en avertir,
    et s\’il t\’arrive d\’avoir un petit coup de cafard,
    tu n\’hésites pas non plus, je saurai t\’écouter,
    C\’est surtout fait pour cela l\’AMITIE
    merci.
    Gérard de Dijon.

    J’aime

  4. Je cite ton comm. >>
     
    anar03h

    Souvent l\’humain est traité comme ces vieilles machines qui  ont tant servi et se retrouvent mises au rebut:Il n\’y a qu\’à voir le nombre de vieilles personnes "remisées" dans  un "foyer"de vieillards!
    Autrefois,la grand mère ou le papy vivait avec ses enfants et savait leurs rendre de menus services.
    Enfin;comme disait le père Ferré……….."Avec le temps va tout s\’en va"!
    Amitié
    F
     
    Tu as parfaitement compris mon message, Francis,
    cette vieille machine à coudre,
    que j\’ai réellement trouvé comme je le décrit,
    c\’est un peu toi et moi, lui et elle, nous et eux,
    des gens dont on se sert que l\’on jette
    quand on estime qu\’ils ne sont plus bon à rien,
    ou qu\’ils nous encombrent.
    Tout cela se passe souvent dans le cercle familial,
    j\’allais dire: dans le cocon familial,
    mais en l\’occurence, c\’est très inaproprié
    Personne n\’y peut faire grand chose.
     
    Merci pour l\’intérêt que tu portes à mes divagations épistolaires
    Je prendrais le temps de lire les tiennes qui sont bien pensées aussi.
     
    Si tu le souhaites, tu peux devenir mon ami
    (tu l\’es deja, mais je veux dire au sens "bloguien" du terme),
    j\’en serai très flaté,
    merci Francis
    Gérard de Dijon.

    J’aime

  5. ouvres tes yeux, ouvres tes sens,
    respires……..
    le printemps est là..
    et avec lui, viendra…peut-être
    la solution à ta tristesse….
    laisses ton coeur ….faire..
    lui, toujours se rappelle
    que la solution est l\’amour….
    comme un chaud soleil,
    qui s\’éveille et répandra
    dans tout ton être,
    sa douce symphonie d\’amour,
    afin d\’ôter doutes et tristesses
    et semer cette jolie graine
    celle dont le prix excelle
    l\’amour toujours l\’amour….
     
    (cadeau)

    J’aime

Les commentaires sont fermés.